Social : au PS, le grand retour des emplois jeunes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Social : au PS, le grand retour des emplois jeunes

Message  isa le Lun 4 Avr - 13:06

Ce n’est sûrement pas la mesure la plus originale du projet du Parti socialiste pour 2012, mais c’est l’une des plus fortes sur le plan symbolique : les emplois jeunes sont de retour. Le PS propose, en effet, de créer 300 000 emplois d’avenir pour les jeunes, dont 100 000 dès 2013, dans des métiers tournés vers l’innovation sociale ou à forte dimension écologique.

Une telle proposition fait évidemment penser aux emplois jeunes de 1997, l’une des deux mesures phares du gouvernement Jospin avec les 35 heures, ou, plus près de nous, aux 500 000 emplois tremplins proposés par Ségolène Royal en 2007. Contrats à durée déterminée de longue durée (CDD), payés au niveau du Smic et censés répondre à des besoins dans les services non marchands, les emplois jeunes de 1997 ont contribué, à l’orée du 21ème siècle, à faire baisser le chômage des jeunes.

L’objectif poursuivi aujourd’hui par le PS reste le même. Il n’y a rien d’étonnant à cela dans un pays où le taux de chômage des 15-24 ans (22,3%), même s’il a baissé de 1,8 point en 2010, reste plus de deux fois et demi supérieur à la moyenne et où, chez les moins de 30 ans, un emploi sur quatre est en contrat à durée déterminée (CDD).

L’affirmation d’une politique volontariste dans ce domaine tranche avec les faiblesses de la politique de l’emploi du gouvernement Fillon, contraint de débloquer dans l’urgence 500 millions d’euros pour relancer le traitement social qui avait été réduit en 2011 pour cause de restrictions budgétaires. Le PS propose de financer la création des emplois d’avenir par la suppression de la détaxation des heures supplémentaires, l’un des dispositifs forts de la loi TEPA du 21 août 2007, au coeur du fameux “travailler plus pour gagner plus”.

La suppression de la détaxation des “heures supp” ne fera sûrement pas plaisir au plus de 5 millions de salariés qui en bénéficient. Mais elle sera une source de satisfaction pour tous ceux, nombreux chez les économistes et les syndicalistes, qui jugent la mesure particulièrement contre-productive en termes d’emploi dans une période de croissance molle.

Surtout s’ils sont ciblés sur les publics les moins qualifiés et/ou les plus fragiles, les emplois d’avenir peuvent permettre de mettre - ou de remettre - le pied à l’étrier à des jeunes dont les perspectives d’accès à l’emploi stable se sont éloignées avec la récession de 2009.

Mais il ne dispensera pas la gauche de réfléchir aux moyens de relancer la croissance et de doper la création d’emplois dans les secteurs marchands, plus porteuse à moyen et à long terme. Il ne la dispensera pas davantage d’une action énergique de lutte contre les inégalités sociales d’accès aux diplômes.



nhesiter pas a dire ce que vous pensez merci!!!!!

isa
Admin

Messages : 74
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://touteactualiteisa.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum