C'est le temps des semis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est le temps des semis

Message  isa le Mer 16 Mar - 9:40

Est-ce que les effluves printaniers chatouillent déjà votre nerf olfactif? Moi, si… par anticipation! Ça ne rate jamais. À chaque année, autour du 20 janvier, je sens l’appel du printemps et j’ai le «pouce vert» qui me démange. Cette réaction provoquée par les journées qui allongent me dit que le pire de l’hiver est derrière moi.

Ce réveil n’est pas fortuit: les précieuses semences qui produiront une myriade de légumes et de fleurs au cours de la belle saison ont besoin de ces brillants rayons de soleil pour croître! Aussi, pour les jardiniers qui aiment avoir le choix parmi les centaines de variétés disponibles sur le marché, il est temps de mettre en branle la machine à semis.

Planifier

Avant d’aller dévaliser les étalages de plateaux à semis, il faut décider des espèces et des variétés qui prendront racines dans le jardin. Après s’être procuré les sachets de semences – la taille des graines influence le choix du contenant à utiliser –, on lit les instructions pour trouver les espèces à semer à l’intérieur.

• Les plantes au système racinaire très sensible sont cultivées dans un contenant individuel biodégradable, lequel sera mis en terre avec la plante. C’est le cas de tous les melons et concombres, de la majorité des fleurs annuelles grimpantes, de l’eschscholtzia, du pourpier et du pavot.

• Pour minimiser le choc dépressif associé à l’arrachage et à l’arrêt temporaire de la croissance que provoque l’adaptation à un nouveau milieu, les graines suffisamment grosses pour être séparées les unes des autres facilement sont plantées, elles aussi, dans des godets individuels.

• Les semences très fines et moins capricieuses peuvent être semées dans un plateau à semis, mais il vaut mieux les repiquer individuellement par la suite pour assurer une meilleure reprise au jardin. Cela vous évitera de voir votre célosie en boutons ou en fleurs arrêter de pousser définitivement parce qu’elle a perdu une partie de ses racines lors de la transplantation!

S’organiser

Une fois la planification terminée, le temps est venu de se procurer les contenants appropriés.

• Les jardineries vendent des caissettes de styromousse ainsi que des plateaux en plastique, dans des formats variés, avec couvercles transparents assortis, très utiles pour garder l’humidité dans le terreau lors de la germination. Un morceau de vitre peut remplacer les couvercles, si ceux-ci ne sont pas disponibles.

• Pour la plantation individuelle, on a le choix entre des godets de mousse de tourbe compressée, des pots en plastique, des pastilles de tourbe Jiffy (pas besoin de terreau pour celles-ci) et des petits pots de terre cuite (qui doivent tremper dans l’eau pendant quelques heures avant d’être utilisés).


© Claire Bélisle


• À cette collection, vous pouvez ajouter des produits tirés de votre bac de recyclage, par exemple, des boîtes d’oeufs, des pots de yogourt ou des bouteilles de boisson au yogourt coupées en-dessous de la partie fuselée. Ces derniers contenants devront être percés pour permettre à l’excédent d’eau de s’égoutter. Les boîtes d’oeufs en plastique offrent l’avantage de fournir un couvercle!

• Les contenants en plastique, en styromousse et en terre cuite peuvent être réutilisés à chaque année, mais ils doivent être préalablement nettoyés pour éviter les risques de contamination. La stérilisation à l’eau bouillante est recommandée.

• Bien entendu, il faudra se procurer du terreau. Le plus simple est d’acheter les mélanges calibrés spécialement pour les semis. à base de tourbe enrichie d’engrais, de vermiculite ou de perlite. Ils ont l’avantage d’être libres de parasites (champignons, insectes) et de mauvaises herbes. Sinon, vous pouvez préparer un mélange meuble et perméable composé de trois parties de terreau pour une partie de sable grossier.

• Certaines semences tropicales ont besoin de chaleur pour germer. Vous trouverez des câbles chauffants spécialement conçus à cet effet dans certaines jardineries.

• L’arrosage des jeunes plantules est délicat. Des vaporiseurs pour semis sont disponibles chez certains marchands qui prennent la culture des semis au sérieux.

• Si on ne bénéficie pas d’un bon éclairage naturel, on doit se procurer des néons. Des étagères avec néons sont disponibles en formats variés dans les centres de jardin.

Puis semer!

Quand on a tout le matériel en main, on peut commencer les semis… mais pas n’importe comment! Au cours des semaines à venir, nous nous intéresserons en temps réel aux différentes espèces à semer: quoi semer, quand et comment afin de faire de vos semis – et, ultérieurement, de votre jardin – les plus beaux qui soient!



isa
Admin

Messages : 74
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://touteactualiteisa.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum