Opérer un enfant asthmatique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Opérer un enfant asthmatique

Message  admin le Dim 13 Mar - 10:39

L'anesthésie générale ainsi que l'acte chirurgical chez un enfant asthmatique impliquent certaines précautions particulières en raison du risque d'accidents respiratoires : bronchoconstriction aiguë, atélectasie, pneumothorax etc. notamment lors des interventions portant sur le thorax ou l'abdomen supérieur.

L'anesthésiste et le chirurgien doivent donc connaître l'état asthmatique de l'enfant afin de prendre les précautions nécessaires.

La radiographie pulmonaire, l'étude des gaz du sang et la spirométrie sont des examens complémentaires importants.

La préparation à l'intervention devra permettre d'opérer l'enfant dans les meilleures conditions : la kinésithérapie sera un appoint de valeur associée aux bronchodilatateurs.

Pendant l'intervention, l'anesthésiste aura un rôle important à tenir ainsi qu'en période postopératoire où le kinésithérapeute interviendra de nouveau.

Le choix de la prémédication (atropine, scopolamine...) et des produits anesthésiques est fonction des réactions allergiques possibles.

L'ablation des amygdales chez l'enfant asthmatique a longtemps été déconseillée. En fait les amygdales ont un rôle ambivalent. D'une part, elles ont un rôle de défense immunitaire et d'autre part lorsqu'elles sont infectées, cryptiques, elles jouent un rôle local de "piège à bactéries" et sont responsables d'un état infectieux chronique ou récidivant qui peut aggraver par infection et allergie microbienne un asthme atopique préexistant.

Schématiquement, l'enfant atopique présente souvent une allergie nasosinusienne aux pneumallergènes qui se traduit par des rhino-pharyngites à répétition, peu ou pas fébriles, avec hypersécrétion nasale muqueuse et hypertrophie amygdalienne liée à un oedème local. L'amygdalectomie a peu de chance de modifier quoi que ce soit et le relais de ces rhino-pharyngites récidivantes peut être pris par une maladie asthmatique comme c'est très fréquemment le cas. C'est probablement par ce mécanisme que des enfants "ont fait de l'asthme après l'ablation des amygdales"...!

Par contre, chez l'enfant asthmatique allergique, dont la maladie est aggravée par le facteur infectieux (angines fébriles, rhino-pharyngites fébriles récidivantes, amygdalite cryptique avec adénopathies cervicales satellites, hypertrophie amygdalienne énorme etc...), l'amygdalectomie peut être conseillée.

Les vaccins chez l'enfant asthmatique

Les vaccinations anti-diphtérique, tétanique, coquelucheuse et anti-poliomyélitique peuvent être effectuées de même que le BCG.

Le vaccin grippal, préparé sur oeuf embryonné est contre-indiqué chez l'enfant allergique à l'ovalbumine de même que le vaccin anti-amaril contre la fièvre jaune et le vaccin contre les oreillons.

Les vaccins anti-rougeoleux et anti-rubéoliques ne donnent pas d'accidents allergiques.

Les vaccins anti-typho-paratyphoïdiques et anti-cholériques semblent donner des accidents plus fréquents chez les allergiques.

La plupart des vaccins peuvent donc être réalisés chez l'enfant asthmatique sauf en pleine crise évidemment.


admin
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum